Quel remboursement mutuelle santé pour dentaire en 2021 ?

La santé bucco-dentaire est au centre de notre système immunitaire : cancers et autres pathologies nuisibles peuvent prendre origine dans une carie surinfectée ou un abcès mal traité. Parce que la bouche est le premier foyer infectieux de l’organisme humain, il faut impérativement en prendre soin. Cependant, se rendre chez le dentiste est une terreur bien répandue partagée à cause des différentes visites chez le dentiste qui peuvent être très onéreuses selon les soins prodigués par le praticien. Même si la sécurité sociale s’occupe d’une partie de coûts, souscrire une mutuelle n’est toutefois pas superflu pour combler ces remboursements. Il vous revient donc de confronter différents devis de remboursement et de souscrire à celui que vous trouvez le mieux avantageux. Certains praticiens pourraient vous proposer des solutions moins coûteuses que d’autres. Parlant de remboursement, allons à la découverte de quelques remboursements mutuelles santé en dentaire.

Quels sont les remboursements mutuelles santé en dentaire auquel vous pouvez souscrire pour une meilleure assurance sanitaire ?

Le remboursement des prothèses dentaires

Contrairement aux soins dentaires « conservateurs » (détartrage, extraction de dent, amalgame et bien d’autres traitement de caries), les prix des prothèses et appareillages dentaires sont fixés entièrement par les chirurgiens-dentistes et dépassent très largement les tarifs déjà connus par la Sécurité Sociale, appelés tarifs de convention ou TC. Le remboursement de la Sécurité Sociale vous permettra donc de couvrir seulement une partie infime du prix réel. Pour d’anticiper vos dépenses, demandez avant tout un devis à votre chirurgien-dentiste, et n’hésitez pas à comparer différents devis. Certains praticiens pourraient vous suggérer des solutions moins coûteuses que d’autres. Prévoyez une garantie minimum de 150 % (voire 200%) compte tenu des prix appliqués sur le marché. Ne visez pas forcément un remboursement complet : cela n’est pas nécessairement rentable. En effet, le remboursement accordé ne compense pas obligatoirement en totalité la dépense liée à la cotisation.

Le remboursement des soins dentaires

Les soins dentaires représentent les actes courants pratiqués par votre dentiste, à savoir les soins conservateurs comme le détartrage, le traitement de carie et la dévitalisation et les soins chirurgicaux tels que l’extraction de dent. Les tarifs conventionnels sont généralement respectés, et les dépassements d’honoraires sont donc très rares. Une garantie comprise entre 100 et 150% de la part de votre complémentaire santé est donc souvent plus que satisfait à l’exception des extractions de dent qui coûtent en moyenne une centaine d’euros, pour un remboursement de l’Assurance Maladie de 23,40€. Si vous envisagez plusieurs extractions de dents dans les mois à venir, optez pour une garantie minimale de 200 % sur le poste soins dentaires. Il en va de commun pour les extractions de dents de sagesse. Faites également très attention si vous devez avoir recours à une dévitalisation ou un traitement de carie : le tarif s’accroît selon la nature de la dent et/ou le nombre de dents à soigner. Pour finir, gardez à l’esprit que les soins dentaires, à l’instar de la dévitalisation, s’accompagnent souvent de la pose de prothèses dentaires qui sont petitement couvertes par l’Assurance Maladie.

Le remboursement des implants dentaires

Conçu pour substituer une racine manquante et permettre la fixation de dents artificielles en toute discrétion, l’implant dentaire est l’un des actes les plus nobles chez le dentiste. L’implant dentaire est un fait hors nomenclature, c’est-à-dire non remboursé par la Sécurité sociale. De plus, son prix est fixé librement par les praticiens. Il peut donc varier du simple au double. On estime qu’un implant peut coûter environ 600 € à 1300 € ! Le seul composant qui vous sera remboursé est la couronne que le dentiste vous posera pour fixer l’implant, à hauteur de 70 % par la Sécurité sociale (sur la base de 107,50 € soit 75,25 €). Toutes les mutuelles ne prennent pas en charge la pose d’implants dentaires, du fait de leur coût élevé. Dans la plupart des cas, la prise en charge se fait sous forme d’un forfait annuel en euros.

Le remboursement de l’orthodontie

Les actes d’orthodontie sont pris en charge par l’Assurance Maladie de façon différente selon l’âge de la personne concernée. Si celle-ci est âgée de moins de 16 ans, elle bénéficiera de remboursements de la part de l’Assurance Maladie. En revanche, pour toute autre personne ayant dépassé cet âge, à l’exception de l’autorisation contraire de la Sécurité sociale, les soins sont considérés comme de nature esthétique et ne sont donc plus pris en compte. Ainsi, si vous avez êtes âgé de 16 ans, sauf cas exceptionnel, vous ne bénéficierez pas de remboursement de la part de l’Assurance Maladie. Il existe toutefois des mutuelles proposant un forfait annuel en euros, et permettant un remboursement quel que soit votre âge. Votre mutuelle peut alors vous soulager de quelques centaines d’euros par an.

Quel remboursement d’orthodontie par la Sécurité sociale ?

La Sécurité Sociale se charge de rembourser l’orthodontie à 100 % de sa base de remboursement fixée à 193,50 €. Cela étant, vous serez donc remboursé de 193,50 €. Pour réduire vos dépenses de santé, il peut donc être intéressant pour vous de souscrire une mutuelle santé qui viendra combler la part non prise en charge par la Sécurité Sociale.

Quel remboursement d’orthodontie par la mutuelle santé ?

Pour compléter les remboursements de la Sécurité Sociale, plusieurs sont ceux-là qui choisissent de souscrire une bonne mutuelle santé. Celle-ci vous saura vous indemniser tout ou partie (selon le contrat souscrit) du reste à charge. Les complémentaires santé ont deux manières d’exprimer le montant de votre remboursement : soit en forfait, soit en pourcentage. Dans le cas du forfait, votre mutuelle santé vous donne une somme fixe à dépenser tous les ans. Dans le cas du pourcentage, votre mutuelle vous rembourse selon un pourcentage de la base de remboursement en rapport avec la Sécurité Sociale. Plus ce pourcentage est élevé, plus important sera votre remboursement. Pour trouver une mutuelle adaptée à vos besoins et à vos dépenses de santé, vous n’avez qu’à faire recours à notre comparateur en ligne et gratuit pour obtenir rapidement un devis. En cas de besoin, plusieurs experts seront disponibles par téléphone pour vous accompagner et vous guider par des conseils pratiques.

Quelle démarche pour se faire rembourser ses soins dentaires ?

Vous n’aurez pas à faire l’avance des frais chez le dentiste, parce que la plupart du temps les mutuelles santé prévoient le tiers payant. En donnant la carte vitale, et parce que qu’un accord préalable a souvent été demandé à la Sécurité Sociale et à la mutuelle, les remboursements s’observent automatiquement auprès du professionnel de santé. Vous n’aurez qu’à régler les dépassements d’honoraires ou les frais non pris en compte par la Sécurité sociale et la mutuelle. En l’absence de carte vitale, le dentiste vous remettra une feuille de soins à renvoyer à la Sécurité sociale pour entrer en possession de votre remboursement. Une fois ce dernier effectué, le décompte de la Sécurité sociale sera à transmis à la mutuelle pour le remboursement complémentaire. Les délais de remboursement peuvent paraître alors beaucoup plus longs.

En résumé, rappelons que les soins dentaires (visite de contrôle, détartrage, extraction, dévitalisation ou encore prothèses dentaires) sont autant de soins dentaires très coûteux en absence d’un remboursement.

Mis à jour le
Dans la même rubrique